Projets d’étudiants //  Elles expliquent en BD les missions d’Handicap international

Cinq Cohliennes de la spécialisation Edition-multimédia ont pris part à la campagne 2018 de l’ONG. Leur objectif : décrire en deux planches de BD les actions menées en faveur des populations civiles atteintes par les bombardements dans les zones de conflit.



Chaque année, à l’automne, Handicap international investit les places de nombreuses villes pour alerter l’opinion sur les ravages des armes explosives dans les zones de conflits et ses interventions pour les civils qui en sont les premières victimes. Les monumentales pyramides de chaussures que l’ONG organise marquent à chaque fois les esprits, cependant l’effet spectaculaire qui s’en dégage ne suffit pas toujours à renseigner sur ses actions.


Pour renforcer cet événement, Handicap international a fait appel à l’école et cinq Cohliennes de la spécialisation Edition-multimédia ont pris part à sa campagne 2018 : Cosma Vigliengo, Thiphaine de Cointet, Clara Payot, Leslie Wedeux et Fanny Mussillon (photo, de g. à d.), toutes aujourd’hui en 5e année. Elles y ont contribué sur la base du volontariat, pour découvrir en quoi consiste un travail de commande dans un domaine qu’elles ne connaissaient pas, travailler en équipe et participer à des réunions de projet, dont elles devaient faire les comptes rendus.


Durant plusieurs mois, les étudiantes ont imaginé des BD en deux planches pour traduire en images le discours qu’Handicap international formule sur ses actions : la dénonciation des bombardements, la prévention des populations, la réadaptation des personnes atteintes et leur inclusion socio-économique.
En dehors de leurs cours, elles ont réalisé un gros travail de documentation et conduit une quinzaine d’interviews de cadres et de salariés, au siège de l’ONG ou bien par Skype, en Irak, pour comprendre ce que font les équipes d’Handicap international. Chacune a eu carte blanche, ensuite, pour traiter son thème suivant son choix : BD explicative ou récit de personnages, technique traditionnelle ou dessin numérique. Elles ont été accompagnées par leur prof de bande dessinée et de scénario, Olivier Jouvray.


Fin septembre à Lyon, au moment de faire grossir la pyramide de chaussures sur la place Bellecour, leurs BD avaient été affichées aux différentes étapes du parcours proposé aux passants. Elles seront utilisées dans les 15 villes où Handicap international a prévu d’intervenir et relayées durant plusieurs mois sur les réseaux sociaux.
 
 


Retour aux actualités