Présentation de l'école

Présentation de l’école

L’École Émile Cohl prépare aux métiers du dessin : cinéma d’animation, jeu vidéo, illustration, bande dessinée, infographie 2D 3D.

Notre histoire

L’école est fondée à Lyon en septembre 1984 par Philippe Rivière, écrivain et réalisateur de films documentaires, avec l’aide du plasticien Roland Andrieu, pour former des dessinateurs de talent, capables de vivre de leurs productions. C’est une école d’art privée reconnue par l’Etat qui revendique, dès sa création, une ambition pédagogique élevée pour ses étudiants.

Réconcilier l’art classique et les nouveaux médias

Prenant le contre-pied des écoles des beaux-arts où il avait été professeur de sciences humaines, Philippe Rivière défend l’idée que l’apprentissage du dessin et des techniques de représentation du réel est indispensable en école supérieure d’art. Il considère aussi que les nouveaux arts-médias (bande dessinée, dessin animé, illustration, jeu vidéo), tenus alors pour des genres mineurs, sont au contraire légitimes. C’est la thèse de l’ouvrage « la Métamorphose des médias, sens et non-sens de l’art contemporain » (la Manufacture, 1990), qu’il coécrit avec le critique d’art Laurent Danchin (1946-2017). Réconcilier l’enseignement classique de l’art avec celui des nouveaux médias sera le credo de son école et des professeurs qui le rejoignent.

Les principes pédagogiques sont simples et cohérents : sens de l’effort, évaluation rigoureuse des résultats et de la progression des étudiants, intégration sociale de l’artiste, logique des propos plastiques.

Les étudiants apprennent que la recherche de sens est le préalable à toute démarche de création : « Il faut savoir parler à la fois au plus grand et au plus petit nombre », affirme Philippe Rivière, pour qui « le talent, ça s’apprend ». Face au piège du narcissisme de l’artiste, il oppose l’humilité du praticien, au service du dessin et de la narration.

Savoir transmettre

A l’École Émile Cohl, les professeurs sont valeur d’exemple autant par leur engagement à transmettre leur savoir que par leur notoriété artistique. Les fondamentaux du dessin, de la peinture et de la sculpture continuent d’être enseignés à la manière de Danielle Blot-Ducreux, Jean Claverie, François Crozat (1928-2006), Pascale Perrier, Philippe Pauzin, Gilbert Houbre ou encore Maurice Garnier (1938-2020), qui a trouvé le nom de l’école et dessiné son logo.

Les arts-médias sont enseignés par des artistes qui publient à compte d’éditeur, exposent leurs travaux en galerie, ou travaillent dans des studios de création dont les films d’animation ou les jeux vidéo qu’ils produisent sont largement diffusés. La plupart des nouveaux professeurs recrutés au fil du temps sont d’anciens Cohliens.

La référence à l’inventeur du dessin animé Emile Cohl, touche-à-tout de génie qui ne cessa de diversifier ses approches et de se réinventer, a inspiré plus de 30 promotions d’étudiants. Elle n’a jamais été autant d’actualité.

Les professeurs

Ouvrez grand les yeux et l’esprit, aiguisez votre curiosité, sensibilisez-vous au monde qui vous entoure. Regardez ciels, gens, animaux, objets, paysages… en un mot, soyez des « gloutons optiques ».


Recommandation de Maurice Garnier aux étudiants, en introduction de son atelier d’illustration.

Les grandes dates de l’école :

  • 1984 – L’école s’installe au 11 rue de la Madeleine (Lyon 7e), dans des ateliers industriels qu’elle réaménage. La première année, elle compte 53 étudiants.
  • 1994 – Déménagement au 232 rue Paul Bert (Lyon 3e), dans une ancienne usine du quartier de la Part-Dieu. L’école y reste 22 ans.
  • 2009 – Emmanuel Perrier rejoint l’équipe de direction en qualité de directeur délégué.
  • 2012 – L’École Émile Cohl obtient le visa du ministère de l’Enseignement supérieur pour son diplôme de Dessinateur concepteur (bac+4).
  • 2016 – L’école poursuit son développement. En avril, elle déménage sur l’ancien site de Renault Véhicules Industriels (RVI, ex-Renault Trucks), le long de l’avenue Lacassagne (Lyon 3e), reconverti en un campus professionnel de 6.500 étudiants. Cette installation lui permet de tripler sa surface. Le bâtiment qu’elle acquiert représente 8.000 m² de locaux, sur deux étages.
  • 2017 – Antoine Rivière prend la succession de Philippe Rivière à la direction générale de l’école, aux côtés d’Emmanuel Perrier, directeur général délégué.
  • 2017 – Création de la Fondation Graphein pour soutenir les étudiants en manque de ressources financières, sur critères sociaux et de mérite. Elle est abritée par la Fondation Bullukian, reconnue d’utilité publique.
  • 2020 – La formation de Dessinateur 3D (bac+3) est inscrite au RNCP par France Compétences – Titre à finalité professionnelle de niveau 6.
  • 2020 – Ouverture à Angoulême, en partenariat avec le pôle de développement économique de la filière image Magelis, d’une formation au layout et au storyboard pour le cinéma d’animation.
  • 2021 : La formation de Concepteur artistique – Réalisateur de jeu vidéo est inscrite au RNCP par France Compétences – Titre à finalité professionnelle de niveau 7.
  • 2021 – L’école exporte son modèle pédagogique en Amérique du Nord : ouverture à Los Angeles de deux formations consacrées au Storyboard et au Backround 3D.