Rétrospective // Les fantaisies de l’imaginaire de Maurice Garnier

Du 29 novembre au 9 janvier, l’école rend hommage à l’un de ses premiers compagnons de route : l’illustrateur, peintre et sculpteur Maurice Garnier. Elle lui consacre une exposition de plus de 50 ans de travaux depuis sa sortie des Beaux-Arts de Saint-Etienne, dont il est natif, jusqu’à la fermeture récente de son atelier lyonnais de la Croix-Rousse.

 

L’histoire retiendra que c’est lui qui a eu l’idée de donner à l’école le nom de l’inventeur du dessin animé Émile Cohl (1857-1938), qui a créé son logo, « l’œil qui dessine », et qui a mis en place la pédagogie des premiers cours de dessin d’objet et d’illustration.

 

Homme poétique, professeur bienveillant, artiste prolifique, Maurice Garnier a tour à tour été illustrateur de presse et de littérature jeunesse (Le Chat de Simulombula, 1970, Le Pommier des Perloupette, 1974, Petits poèmes pour petits pieds, 1985, Pacounda, 1990…), illustrateur pour la presse adulte (Elle, Bizarre, L’Expansion, Lui…) et plasticien, se consacrant surtout à la peinture et à la sculpture sur différents médiums (bois, pierre, matériaux de récupération) à partir des années 90.

 

Ami des dessinateurs Avoine et Jean-Pierre Desclozeaux, il est parfois présenté comme « le fils posthume de Paul Klee », notamment par le critique d’art Stani Chaine, admiratif de son « monde imaginaire peuplé de maisonnettes pagodes, de papillons, de chats monstres et de personnages enigmatiques ».

 

L’exposition réunit 200 œuvres de tous formats, sélectionnés par les professeures Françoise Lorson, Sylvie Casartelli et Pascale Perrier. « Toutes ses illustrations, infographies peintures et sculptures constituent un bestiaire inspiré par la nature, mais pourtant pas naturaliste », souligne Françoise Lorson, professeure de dessin de personnages. « Son imaginaire est à la fois familier et étonnant de formes et de couleurs ».

 

Vernissage : jeudi 28 novembre, à 18 h, en présence de l’artiste.

 

Une table ronde animée par Pascale Perrier aura lieu à 19h.
Intervenants : Philippe Rivière, fondateur de l’école, Pascal Jacquet, sculpteur et professeur de dessin d’objet, et Jean Claverie, auteur de littérature jeunesse et ancien professeur d’illustration.

Exposition « Maurice Garnier, les Fantaisies de l’Imaginaire »
Du 29 novembre 2019 au 9 janvier 2020
Fermeture entre le 25 décembre et le 2 janvier
Entrée libre en semaine, de 9h à 18h

 

Portrait de Maurice Garnier par Jean-Louis Gonterre

Portrait de Maurice Garnier par Jean-Louis Gonterre
_________________

 

Bibliographie de Maurice Garnier

 

> Petit lexique illustré du parler stéphanois, Éditions L’Antilope, 1998
Pacounda, texte d’Anne Bramard-Blagny et Jacqueline Cohen, Bayard éditions, J’aime lire, 1990.
> Charlie et la Boîte bleue, texte de Leigh Sauewein, Bayard éditions, J’aime lire, 1989. Réédition en 1994.
> Petits Poèmes pour petites pattes, texte de Georges Kolebka, Hatier, 1986.
> Petits Poèmes pour petits pieds, texte de Georges Kolebka, Hatier, 1985.
> Petits Poèmes pour petites mains, texte de Georges Kolebka, Hatier, 1985.
> Une étoile m’a dit, texte de Fredric Brown, Le Chardon bleu, 1984.
> Contes de terre et de lune, texte de Jacqueline Held, L’École des loisirs, 1983.
> Mystère à Papendroch, texte de Jean Joubert, L’École des loisirs, 1982
> Le Navire ensorcelé, texte de N. de Hirsching, Bayard éditions, J’aime lire, 1981.
> Le Pinceau de Ma-Liang, texte de Béatrice Tanaka, Bayard éditions, J’aime lire, 1977.
> Le Pommier des Perloupette, texte de Jacqueline Held, L’École des loisirs, Joie de lire, 1974.
> Le Chat de Simulombula, texte de Jacqueline Held, illustrations de Maurice Garnier, Bernard Bonhomme et Nicole Claveloux, Harlin Quist, 1971 – prix de l’ORTF de littérature pour la jeunesse, 1970
Retour aux actualités