LE FEYER Diane

LE FEYER Diane

Professeure d’infographie et d’illustration

Ce cours a été mis en place pour cumuler deux aspects fondamentaux d’un futur plasticien : l’apprentissage du logiciel Photoshop cumulé à la pratique et à la maîtrise de la langue anglaise.

LE FEYER Diane enseigne en :

  • Prépa dessin FLE
  • Deuxième année

Parcours

Diplômée de l’École Émile Cohl en 2002, Diane le Feyer commence sa carrière en tant que character designer et animatrice 2D chez Étranges libellules (Lyon), studio de jeux vidéo.

En 2004, elle part s’installer au Canada et illustre des livres jeunesse. En parallèle, elle intervient comme character designer sur le long métrage The Secret of Kells, de Tomm Moore – cofondateur et directeur créatif du studio d’animation britannique The Cartoon Saloon Ltd. Ce film reçoit le Prix du public au Festival d’Annecy 2009 et obtient 7 autres nominations, notamment aux Oscars 2010.

Toujours avec Cartoon Saloon, elle gère l’animation 2D d’un court-métrage pour Prana mobile, projeté lors de l’Exposition universelle de Shanghai (2010). Elle crée les personnages des séries animées Rikki Doom (Disney), puis assure la direction de l’animation sur le documentaire Addiction Inc., réalisé par Charlie Evans Jr. En 2005, elle travaille sur le storyboard de la série italienne Winx Club.

Pour l’édition jeunesse, Diane Le Feyer illustre Story of Ireland (2007) chez O’Brien Press, livre lauréat de l’Irish Children Book of the Year. Elle enchaîne les collaborations avec les éditeurs français (Bayard Presse), britanniques (Oxford Unity Press, Stripes Publishing, Igloo Books), américains (Harper & Collins, Hallmark) et australiens (Pearson).

En 2014, elle est appelée pour poursuivre la série Mortelle Adèle (Tourbillon) créée deux ans plus tôt par Antoine Dole, dont elle dessinera aussi les spin off et les produits dérivés. En 2018, cette série BD jeunesse dépasse le million d’exemplaires vendus.

L’héroïne chipie est un phénomène de société chez les 7-11 ans. On la retrouve sur des albums hors-série, des applications numériques, des accessoires et des jeux de société. Elle a même un magazine à son nom « interdit aux nazebroques », édité chez Bayard. Quand un premier roman (Mortel un jour, Mortel toujours) est publié en mai 2020, les BD de Mortelle Adèle dépassent alors les 3 millions d’exemplaires vendus. Fin 2020, son éditeur décide d’adapter la série en dessin animé.

 

Liens et contact

Site web : En savoir plus